Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Cannelle ET Polyarthrite Rhumatoïde

Cannelle ET Polyarthrite Rhumatoïde

Retour
4a cannelle

La consommation de cannelle améliore les marqueurs de l’inflammation et les symptômes cliniques de femmes souffrant de polyarthrite rhumatoïde.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique des articulations dont elle provoque une destruction progressive, due à un dérèglement du système immunitaire. La maladie évolue par poussées inflammatoires successives de durée et d’intensité variables. La présence d’un niveau élevé de dérivés actifs de l’oxygène, des radicaux libres, dans le liquide synovial, contribuerait à détruire l’articulation.

La cannelle est une substance aromatique qui provient de l’écorce interne du cannelier. C’est une épice dont l’utilisation remonte à l’aube de la civilisation et elle est citée dans les écrits chinois, sanskrits et égyptiens parmi les plus anciens. Ils parlent notamment de son utilisation en cas de problèmes inflammatoires et de douleurs. La cannelle contient des polymères polyphénoliques qui sont de puissants antioxydants avec des propriétés anti-inflammatoires. En particulier, le cinnamaldéhyde, aurait la capacité de réduire l’activité de la 5-lipoxygénase, un enzyme impliquée dans l’apparition de réactions inflammatoires.

Une étude a évalué l’effet de la cannelle sur l’activité de la maladie, les niveaux sériques de certains marqueurs de l’inflammation et les risques cardiovasculaires chez des femmes souffrant de polyarthrite rhumatoïdes. Trente-six femmes présentant cette maladie ont été enrôlées dans une étude clinique randomisée, en double aveugle. Elles ont été réparties, de façon aléatoire en deux groupes, et ont reçue quatre gélules contenant 500 mg de poudre de cannelle ou d’un placebo à prendre quotidiennement pendant huit semaines.

Les résultats montrent, dans le groupe prenant de la cannelle par rapport à celui sous placebo, une diminution significative des niveaux sériques de la protéine C-réactive et du TNF-alpha, deux marqueurs de l’inflammation. La pression sanguine diastolique a été également abaissée. Il en a été de même des scores de la maladie. Une supplémentation en cannelle pourrait donc constituer un traitement adjuvant potentiel pour améliorer l’inflammation et les symptômes de la maladie chez des personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde.

Shishehbor F et al., Cinnamon consumption improves clinical symptoms and inflammatory markers in women with rheumatoids arthritis. J Am Coll Nutr. 2018 May 3 : 1-6.

/var/folders/8t/rnph95wn6w12tw5y7zzf29bc0000gn/T/com.microsoft.Word/Content.MSO/633522D5.tmp

L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Nature Sciences Santé ou abonnez-vous au magazine ! 

Article réalisé par Nature Sciences Santé
Voir plus d'articles

Contactez-nous