Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Régime cétogène et sport

Régime cétogène et sport

Retour
1a sport couple

Chez des athlètes mâles, quatre semaines de régime cétogène, augmentent leur utilisation des graisses.

Au cours de l’exercice, les glucides et les graisses sont les principales sources de carburant oxydé pour les muscles. A la différence des graisses, les réserves endogènes de glucides sont limitées. Le glycogène, la forme de stockage des glucides, est retrouvé quasiment exclusivement dans le foie et les muscles et représente seulement 1911 Kcal chez des individus non entraînés et environ 20 à 50 % de plus chez des hommes et des femmes entraînés.


Par ailleurs, une quantité importante de graisse est stockée même chez les athlètes les plus minces. Lorsque les glucides endogènes sont la principale source de carburant, les performances physiques et, principalement l’endurance, ainsi que les capacités à pratiquer de l’exercice peuvent être limitées. Pour maximiser les stocks de glycogènes dans le foie et les muscles, une alimentation riche en glucides est traditionnellement recommandée aux athlètes.


Cependant, au cours de ces vingt dernières années, des rapports suggèrent que réduire spécifiquement la biodisponibilité des glucides pendant certaines ou toutes les sessions d’entraînement d’un athlète aurait des effets bénéfiques.
Le régime cétogène est un exemple spécifique de régime pauvre en glucide et riche en graisses. Après plusieurs semaines de réduction drastique de la consommation de glucides tout en maintenant un apport normal d’énergie, les réserves de glucose s’effondrent et ne permettent plus une oxydation normale des graisses ni d’apporter l’énergie au cerveau et au système nerveux central. Des corps cétoniques se forment alors au niveau des mitochondries dans le foie. Ces corps cétoniques seront ensuite utilisés comme substrat énergétique dans la production de l’ATP.


Une étude a été réalisée pour évaluer les effets de quatre semaines de régime cétogène sur l’utilisation des glucides et des graisses chez des athlètes au cours de l’exercice. Vingt-deux athlètes, hommes et femmes, pratiquant le crossFit ont été enrôlés dans cette étude.


Le CrossFit combine et mixe des exercices d’haltérophilie, d’endurance et des mouvements de gymnastique. L’objectif de cet entraînement est de développer l’endurance musculaire et cardiovasculaire, la force, la flexibilité, la puissance, la vitesse, l’agilité, l’équilibre et la précision.


Après des mesures de base, les athlètes ont suivi un régime cétogène pendant quatre semaines. Ce régime leurs apportait à peu près les mêmes quantités de calories que leur alimentation habituelle. Le régime était constitué de 15 % de protéines sous forme de viande, de poisson et de laitages, de 75 % de graisse sous forme d’huile de noix de coco, d’olive et de colza, de beurre et de fruits à coque. Les 5 % restant étant des glucides.


Après quatre semaines de ce régime, les sujets ont réalisé un test d’exercices progressifs. Les chercheurs ont constaté qu’après le régime cétogène, tous les participants avaient modifié leur utilisation de l’énergie et brûlaient, à des degrés différents, davantage de graisse. Mais seuls, les hommes ont montré des modifications statistiquement significatives dans cette direction à tous les niveaux de VO2 max. Chez les femmes, ces changements n’étaient significatifs qu’autour de 65 % de VO2 max. Ce qui équivaut à un effort modérément intense mais soutenu.


D’autres études devront être réalisées pour confirmer ces résultats et, surtout, pour mieux ; comprendre les effets différents du régime cétogène selon le sexe et l’influence des hormones féminines sur ces effets.


 Durkalec-Michalski K et al., Effect of four-week ketogenic diet on exercise metabolism in crossFit trained athletes. Journal of International Society of Sports Nutrition, 2019 ; 16 :16.


/var/folders/8t/rnph95wn6w12tw5y7zzf29bc0000gn/T/com.microsoft.Word/Content.MSO/633522D5.tmp

L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Nature Sciences Santé ou abonnez-vous au magazine ! 


Article réalisé par Nature Sciences Santé
Voir plus d'articles

Contactez-nous